Greffe de cheveux : les conseils pour traiter la zone donneuse

Greffe de cheveux comment soigner la zone donneuse

Sommaire

Greffe de cheveux : comment soigner la zone donneuse ?

Vous n’êtes pas sans savoir que sans une zone donneuse, il n’y a pas possibilité de procéder à une opération de greffe de cheveux. Vous avez trouvé la vôtre et l’opération est même déjà faite ; maintenant, vous vous posez tellement de questions sur son entretien. Si vous êtes encore partagé sur la préoccupation relative à l’opération de transplantation capillaire, sachez qu’il vous faut remplir certaines conditions pour que la période post opération se passe bien. Voici le point sur la question.

En quoi la zone donneuse détermine-t-elle la réussite d’une opération de greffe de cheveux ?

Pour éviter que l’implantation capillaire n’échoue, plusieurs facteurs doivent être pris en compte. Pour une greffe de cheveux réussie, il est indispensable que la zone où se feront les prélèvements capillaires dispose d’une quantité suffisante de follicules pileux à même de recouvrir la partie chauve de la tête. D’où l’importance du choix adéquat de ladite zone, puisqu’il est primordial que les follicules soient prélevés en tenant compte de la densité des cheveux au niveau de la zone donneuse.

En effet, s’il existe un endroit qui est plus plébiscité dans une opération de transplantation capillaire, c’est bien la région occipitale. Située à l’arrière du cuir chevelu, elle représente le premier endroit auquel pense un médecin pour la greffe de cheveux pour la simple raison que les follicules pileux y localisés sont insensibles à la DHT. La DHT est l’hormone responsable de l’alopécie androgénétique, et il est essentiel d’implanter des cheveux qui ne seront pas attaqués par cette calvitie héréditaire.

Il peut arriver des cas où la récolte de follicules pileux ne se fait pas sur la zone occipitale pour plusieurs raisons. Il faudra alors localiser d’autres endroits pour les prélèvements de cheveux.

Quelles sont les autres zones où effectuer la récolte capillaire pour une greffe de cheveux ?

Prélever des cheveux sur la zone occipitale pour une greffe de cheveux est la garantie que le résultat escompté sera perpétuel. Toutefois, il peut arriver qu’elle ne soit pas exploitable parce que les follicules pileux qui s’y développent ne sont pas suffisants pour constituer le nombre de greffons nécessaire à la transplantation capillaire. Dans ce cas, le chirurgien peut être amené à exploiter les poils couvrants d’autres zones donneuses. En déficit de la primordiale zone donneuse, les poils de :

  • La poitrine ;
  • Les bras ;
  • La barbe ;
  • Les jambes.

Et d’autres parties du corps peuvent servir pour l’opération de greffe de cheveux. Ce qui est délicat ici, c’est que les follicules pileux de ces régions du corps ne présentent pas les mêmes caractéristiques et apparences que celles des cheveux. Cela signifie qu’ils ne seront jamais similaires aux cheveux même si à la longue, ils acquerront certaines caractéristiques des cheveux après la repousse. À l’œil nu, cela pourrait se révéler inesthétique.

Toutefois, il n’est pas dit que le recours à ces zones n’est pas une solution. Il convient avant toute décision de se renseigner sur les éventuelles complications pouvant apparaître après la greffe de cheveux.

Après l’opération, la zone où a été faite la récolte de cheveux peut présenter des séquelles selon la technique utilisée. Voyons-les !

Comment se comporte la zone donneuse après une greffe capillaire ?

Il existe deux techniques chirurgicales pour les prélèvements de cheveux : la FUE et la FUT. La première consiste à récolter des unités folliculaires de façon individuelle. Elle ne laisse que des cicatrices très fines et presque invisibles à l’œil nu évitant ainsi la persistance d’effets secondaires sur la zone donneuse.

La méthode FUT s’appuie sur le prélèvement de masse d’unités folliculaires nécessaires à la greffe de cheveux. Cela laisse une cicatrice très apparente qui amène le patient à maintenir ses cheveux courts pour dissimuler l’empreinte laissée par l’opération. Il existe une solution pour rendre la zone cicatrisée esthétique : la suture trichophytique. Pour les patients dont la partie donneuse n’est plus élastique, le risque de nécrose à la suite de la technique opératoire est élevé.

Comment soigner la zone donneuse après une greffe de cheveux ?

Avant d’aborder l’entretien de la région donneuse, il est important de rappeler que malheureusement après une greffe de cheveux, les cheveux ne repoussent plus au niveau de la zone où ont été faits les prélèvements capillaires.

Pour soigner la partie donneuse, vous devez procéder au lavage de ladite zone les 10 premiers jours après la greffe. Désinfectez-vous les mains avant de commencer l’entretien qui doit être fait avec des produits particuliers. Mais, à partir du 3ème jour, utilisez une compresse imbibée d’eau pour nettoyer la région donneuse afin d’éviter les démangeaisons. Vous pouvez aussi la raser, mais uniquement au bout de 2 semaines.

Pour que la greffe de cheveux soit permanente, il convient de prendre en compte tous ces points dans le choix de votre zone donneuse.


0 commentaires


Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *